Nouveau DPE à partir du 01.07.2021


Le nouveau DPE, obligatoire pour tous les logements mis en vente ou à la location signalera plus encore les logements énergivores, notamment ceux classés F et G, interdits à la location à l’horizon 2028.


Un DPE désormais opposable juridiquement


Le propriétaire engagera donc sa responsabilité lors de la réalisation d’un DPE. Le diagnostic reposera désormais sur une étude approfondie des caractéristiques techniques du bâtiment :

  • Isolation
  • Matériaux de construction
  • Modes de chauffage
  • Eclairage
  • Ventilation


Ainsi, la méthode de calcul dite « sur factures », imparfaite et dépendante du mode de vie des occupants, disparaîtra.
Autre innovation : l’établissement des étiquettes du DPE ne dépendra plus uniquement de la consommation d’énergie primaire. La moins bonne définira l’étiquette finale, établie par un diagnostiqueur professionnel, qui
s’appuiera sur ses observations et sur les justificatifs fournis par le propriétaire.


À compter du 1er janvier 2022, l’affichage des deux étiquettes et de l’estimation du montant moyen des
factures énergétiques du logement sera rendu obligatoire sur toutes les annonces immobilières.


Le DPE inclut une série de recommandations de travaux


La nouvelle version du DPE inclura une série de recommandations de travaux à réaliser pour améliorer la performance du bâti. Ces travaux feront l’objet d’une estimation chiffrée.

Interdiction de mise en location des logements classés F et G à horizon 2028.


Un atout pour bon nombre de bailleurs et de vendeurs

Le nouveau DPE deviendra un instrument indispensable pour le vendeur et le bailleur afin d’évaluer au mieux la qualité technique de son bien par rapport à un autre.


S’il était auparavant admis qu’un diagnostic de performance énergétique soit vierge pour certains bâtiments construits avant 1948, ce ne sera plus le cas après le 1er juillet 2021.


Il y aura bien entendu un risque de dévalorisation du patrimoine pour les propriétaires qui ne voudraient, ou ne pourraient pas, rénover leurs biens pour leur permettre une meilleure classification énergétique.


Une meilleure sensibilisation des propriétaires sur la situation de leur patrimoine


Ainsi, le nouveau DPE signalera les logements énergivores classés E, F et G, qui n’ont pas été suffisamment réhabilités ces dernières années.


Principal atout du nouveau DPE, donc : il peut permettre de mieux sensibiliser les propriétaires, bailleurs et autres copropriétaires sur la situation réelle de leur patrimoine.


Source FNAIM – Communiqué de presse – le 17/06/2021